Puech-Haut Languedoc Tête de Belier 2015
Douceur :
Acidité :
Tanin :
Corps :
Longueur :
Mets & Vins:
> Viandes rouges
> Caille à la moutarde
> Carpaccio de bœuf
> Côtes d'agneau
> Couscous tunisien
> Cuisses de dinde rôtie
> Escargots à la crème d'ail
> Moussaka
> Porc à l'ananas
> Ratatouille
> Tripes
Courbe de maturité:
Après 3 années, ce vin sera à son apogée.
Après 5 années, ce vin commencera à décroitre.

Puech-Haut Languedoc Tête de Belier 2015

RégionLanguedoc
AppellationLanguedoc
ProducteurPuech-Haut
CouleurRouge
Cépage75 % de Syrah, 15 % de Grenache, 10 % de Mourvèdre
Aspect VisuelRobe grenat intense, limpide aux reflets de violine.
Caractéristique olfactiveLe nez est marqué par des notes de petits fruits noirs mûrs, se développe sur des notes plus confites et épicées soutenues par un boisé bien fondu.
Attributs gustatifsLa bouche est intense, généreuse, complexe. La palette aromatique est large, fruits rouges, épices (réglisse, poivre), boisés (pain grillé). La finale est délicieuse avec un boisé bien intégré et des tanin veloutés.
AromesFruité / Epicé
Type de terroirSols argilo-calcaire avec galets roulés par le Rhône au Quaternaire
Contenant élevageCuve en bois et cuve béton.
Température de service15°
AérationNon
CarafageNon
Verre préconisé:

Plus de détails

5 Bouteilles en stock

24,17 €

Description du domaine :

D’un terrain vierge de vignes, il a construit ce qui est maintenant un des plus gros vignobles de la région, en son centre il a fait surgir le « château Puech-Haut », à partir de pierres de l’ancienne préfecture de Montpellier. Une demeure bourgeoise d'inspiration italienne construite entre le XVIIe et le XVIIIe siècle qui était destinée à être détruite.Gérard Bru la rachète et la transplante pierre par pierre au milieu de sa nouvelle propriété. C'est pendant ces travaux qu'il découvrira une tête de bélier, pierre ornementale d'une chapelle du XIIe ou XIIIe siècle et qui deviendra l'emblème du château Puech Haut. Voilà ce dont est capable le magicien Bru.


Description de l'appellation :

Le vignoble du Languedoc a considérablement rétréci durant ces 30 dernières années, passant ainsi de 450 000 à 218 000 ha. L’AOC Languedoc est née en 2007 et couvre aujourd’hui l’ensemble du vignoble. Cette appellation remplace l’AOC Coteaux du Languedoc et produit des vins d’entrée de gamme.


Description de la région :

Déployé sur plusieurs départements (Gard, Pyrénées-Orientales, Aude, Hérault), le vignoble du Languedoc-Roussillon représente 42 800 hectares de vignes et 1 800 000 hectolitres de vin chaque année. Les Grecs plantèrent pour la première fois des vignes au Ve siècle avant JC. Puis, les romains la cultivèrent et, jusqu’au XVIIe siècle, le vignoble connut une grande effusion. Le phylloxéra détruisit, en 1863, les vignes du pays. Au XXe siècle et grâce à un plus grand nombre d’hectares exploitables, la région viticole du Languedoc-Roussillon devint l’un des plus amples vignobles français. Elle bénéficie d’un climat méditerranéen, d’étés secs et chauds et d’hivers plus doux. La région n’est pas sujette à de fortes précipitations. La Tramontane sèche les vignes et les préserve des maladies. Le climat favorise donc la culture des vignes. Pourtant, des années durant, la réputation des vins de la région, dû au manque de qualité des produits, laissait à désirer. Les cépages nobles sont apparus en 1970, offrant une certaine renaissance à cette région. Les cépages actuels sont le grenache noir, le cabernet-sauvignon, la syrah, le cinsault, le carignan, le mourvèdre, le merlot, le muscat, la clairette, le grenache blanc, le bourboulenc, le picpoul et le mauzac. Les vignes reposent sur divers sols : éboulis calcaires, schistes, marnes, grès, sols sablo-argileux. Cette diversité enrichie les terroirs et les AOC que proposent la région.